Trop bien pour IETrop bien pour IE
Présent grâce à GuppY & Nuxit 
Façade de la mairie de Collégien (77090)
Météo du jour à Collégien
Cléopatre : personnage tiré de la bande dessinée “Astérix et Cléopâtre” de Uderzo et Goscinny.Tumehéris : personnage tiré de la bande dessinée “Astérix et Cléopâtre” de Uderzo et Goscinny.Amonbofis : personnage tiré de la bande dessinée “Astérix et Cléopâtre” de Uderzo et Goscinny.Misenplis : personnage tiré de la bande dessinée “Astérix et Cléopâtre” de Uderzo et Goscinny.Icône “Zoom plus” suggérant l'affichage en plein écran
Icône “Zoom moins” suggérant le retour à l'affichage standard
Toutou, dis-moi comment rédiger ma requête.      

Il est ¤ 366 jours, le petit +
trans
trans

 

Palais
Palais

 

Liens
Liens

 

FAQ
FAQ

 

Égyptothèque
Égyptothèque

 

lexique.gif
Dictionnaire
   progrtv.gif
TV-Musique
  secours.gif
Secours
   dossiers.gif
Dossiers
   services.gif
Services
  
  aide.gif
Aide
   navExit.gif
Quitter

Spécial

02 décembre 2014
» Mise à jour du site
. Les dernières publications

Sans oublier…

» L'actualité quotidienne
. Avec les meilleurs sites

» Coup de cœur du mois
. Institut Khéops

Force, Croissance, Santé !
Bonne lecture…
Accès rapides ¤-

trans

Pour le présent

 Fiche pays
 Infos pratiques
 Adresses utiles
 Vivre en Égypte
 Votre mémoire
 Votre destination

trans

Pour l’éternité

 L’Égypte ancienne
 Un peu de géographie
 Un peu d’histoire
 Pharaons et Reines
 Un peu de mythologie
 Art et Architecture
 La littérature
 L’Égypte au quotidien
 Références
 Annexes
 WebO/Archéologie
 Archives sonores
 Égyptologie

trans

Pour le rêve

 Merveilleuse Égypte
 Les îles fortunées

trans

Pour les Amis

 Égypte Associations

trans

Scribe / Site

Scribe de garde : Georges
puce Votre Scribe puce Enveloppe puce Info puce Plan du site puce Œilpuce Stats puce Admin

------------------------------
Promotion | Mentions légales
------------------------------
Ambassadeurs

 diplomates
 diplomates en ligne

------------------------------
L'annuaire des sites sur l'histoire
trans

Fils Informations

 News histoire
 Autour de GuppY
 L’actu en direct

trans

Pour le fun

 Généralités Égypte
 Vos connaissances
 Divers

trans trans
Image-titre Mythologie
Un peu de mythologie » L'Égypte pharaonique : Rites et croyances

Le monde des dieux » Le Culte funéraire (ou culte des morts)

Comme les dieux, les morts ont besoin que l'on s'occupe d'eux pour empêcher les forces hostiles de les anéantir. C'est la raison du culte funéraire (ou culte des morts), service offert pour leur entretien. Reposant sur le même principe que le culte divin, le culte funéraire est essentiel à la survie du défunt dans l'Au-Delà (la Douat).


De quoi vivre dans l'Au-Delà

Le support matériel (le corps Djet) doit être préservé et, par conséquent, momifié. Il doit être réveillé et, pour ce faire, on procède au rituel de l'Ouverture de la bouche. Outre le cercueil, les proches du défunt amènent avec eux jusqu'au tombeau un mobilier funéraire réuni pour faciliter sa vie future : meubles, vêtements, outils, objets divers, maquettes représentant des scènes de vie rurale ou de pêche… qui donneront au mort un cadre de vie confortable et l'assurance de ne manquer de rien. Mais surtout, l'alimentation dans l'au-delà est une priorité. Le défunt doit être nourri quotidiennement, comme un être vivant. Ainsi s'expliquent les offrandes funéraires. Ce rituel comprend d'abord les aliments déposés journellement sur la table d'offrandes du mastaba puis, plus tard, dans les chapelles du culte. On faisait d'autres offrandes particulières lors des fêtes des morts, comme la fête ouag.


Statue de Mérérouka dans la grande salle de son tombeau
Mastaba de MéréroukaDans la grande salle à piliers de son monumental tombeau, le vizir du roi Téti était représenté debout dans l'embrasure de la stèle fausse-porte [1]. Il s'avançait vers une table d'offrandes, bien visible au-dessus d'un escalier destiné à faciliter le culte.
VIe dynastie - Ancien Empire
Buste d'Idou, présent dans la grande salle de son tombeau
Mastaba d'IdouLa stèle fausse-porte est ouverte en bas pour laisser passer le propriétaire qui se présente à mi-corps devant la table d'offrandes où avait lieu le service funéraire.

VIe dynastie - Ancien Empire

Le culte risquait de ne pas être éternel… À défaut de pouvoir accumuler dans la tombe une quantité suffisante de nourriture qui périssait inévitablement, il fallait s'assurer des réserves impérissables. On y remédia donc de deux façons : on écrivit sur les parois des tombes, près de la porte d'entrée, une formule funéraire qui devait faire apparaître, à la voix de celui qui la lisait, pain, bière, volaille, viande et toute bonne chose pour le défunt. Mieux encore, quand le propriétaire était assez riche ou l'obtenait de la faveur royale, il fit graver sur les parois des chapelles accessibles, depuis l'Ancien Empire jusqu'à la fin de la civilisation indigène, d'impressionnantes listes de victuailles : plateaux de pain, cruches de bière, cuisses de bœuf et volailles, etc. Les peintures, représentant des scènes de chasse, de pêche ou de culture, sont censées produire pour lui, par les vertus de la magie, tout ce dont il avait besoin. Les plus pauvres n'emportent avec eux que quelques denrées périssables.

Mais ne dit-on pas qu'Osiris (Ousir, Iousiris) sait reconnaître les siens et redistribuer aux plus pauvres ce que les riches malhonnêtes ont en surplus dans leur tombe ?

À l'Époque Ptolémaïque, ces croyances commencent à déchoir et les défunts doivent se contenter d'une symbolique libation d'eau tous les dix jours ou, tout simplement, de la survivance de leur nom. Celle-ci est assurée parles vivants dont l'unique tâche consiste à le prononcer. Ils offrent au défunt la perpétuation de sa mémoire et garantissent ainsi son immortalité.

Mais plus d'une fois les vieux sages de l'Égypte conseillèrent d'exercer sans cesse la justice et de se conformer à la vérité. L'homme trouvait dans cette attitude morale le plus solide des tombeaux et la plus durable des inscriptions.


Encens et myrrhe

La myrrhe était utilisée pour la momification : la cavité abdominale était vidée, puis remplie de myrrhe pure broyée et d'autres essences à l'exception de l'encens. Les arbres producteurs de myrrhe étaient consacrés à Hathor (Hout-Hor), « Dame de la fragance » et « Dame de Pount ».

La bouche et les lèvres du défunt étaient purifiées avec de la myrrhe afin qu'il puisse goûter à l'aliment sacricificiel et les Textes des sarcophages décrivent le défunt qui veut s'alimenter sous l'arbre de la myrrhe, à côté d'Hathor qui enduisait le défunt pour lui donner accès, par cette purification, à la substance de , et ainsi, à la vie dans l'Au-Delà.


Note(s)

autrePage.gif Voir aussi : Naos | L'ouverture de la bouche - fiches détaillées


Références


Symbole de document Voir la liste sur la page « En introduction »



Date de création : 12-08-2008 - 15:33  -¤-  A été modifié le : 02-06-2014 - 08:55

Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page
Haut
Ce site a fait l’objet d’un dépôt auprès de la CNIL le 7 octobre 2005 et a été enregistré sous le numéro d’agrément “1126373”.
Les renseignements communiqués sur ce site sont soumis à la loi française du 6 janvier 1978 (article 34) Informatique et Liberté. Vous disposez en particulier d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant auprès du Une petite enveloppe webmaster responsable.
Seul “Immortelle Égypte” est destinataire des informations que vous lui communiquez.
Toutes les marques et logos cités sur ce site appartiennent à leur propriétaires respectifs. Les commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs.


Site motorisé par GuppY v3.0p4 © ¤ GNU Public License ¤ Nuxit.com et son environt php - Design par immortellegypte © Tous droits réservés

icône top
icône retour
icône top
icône carte du site
icône suivante
icône bottom